1 2 3 4 5

Devenir moine

Un monastère est une école du service du Seigneur. Dans cette école, les moines apprennent à servir Dieu, c'est-à-dire à vivre chaque jour un peu mieux comme le demande l'Evangile : ceci est en réalité le programme de tout baptisé, de tout chrétien.
Et, de fait, les moines n'ont pas d'autre BUT que celui de tous les chrétiens. Simplement, ils sont appelés par Dieu à prendre des MOYENS différents.
Quels sont donc ces moyens ? : une vie de communauté, une règle qui organise toutes choses pour que, dans le travail, le silence et surtout la prière, le monde, aidé de ses frères, rencontre Dieu.
Les moines vivent parfois seuls : ce sont alors des ermites ; mais ordinairement ils se réunissent en communauté, et celle-ci devient une vraie famille. La vie de cette famille est organisée par une Règle ; et cette Règle donne une belle définition du moine en disant qu'il est:
UN HOMME QUI CHERCHE VRAIMENT DIEU.
Elle dit encore au moine qu'il doit se rappeler chaque jour que c'est pour cela qu'il est venu au monastère. Il est venu pour Dieu, parce qu'il a compris que Dieu est si beau, si bon, si digne de notre amour, que, désormais, il ne peut plus faire autre chose que se donner tout entier à lui. Et il sait qu'en se donnant tout entier à lui il n'abandonne pas ses frères les hommes car celui qui se donne à Dieu profite à la famille humaine tout entière.
Cet idéal, on le voit, est grand et noble, et depuis bien des siècles il a enthousiasmé le coeur des hommes, de tout âge, de toute condition et de tout pays. Mais la Règle ajoute, avec sagesse, que c'est un idéal exigeant et que, pour le réaliser, il faut avant tout s'appuyer sur l'aide de Dieu. C'est bien ce que le Christ Jésus disait dans l'Evangile : « Sans moi vous ne pouvez rien faire ». Mais, ajoute saint Paul, avec l'aide de celui qui est ma force, je peux tout ! Le moine vient donc chercher Dieu au monastère, il vient se donner tout entier, et il sait que c'est dans ce don généreux et fécond qu'il trouvera la vraie joie.



L'icône représente la Vierge Marie:

  1. à droite, deux scènes de l'Ancien Testament ;
  2. à gauche, deux scènes du Nouveau Testament.

En haut à gauche, la représentation de l'Agneau immolé mais toujours vivant, fait face à droite au sacrifice d'Abraham. Isaac est l'encêtre du Christ et en même temps la figure de la réalité à venir, réalisé dans le mystère de Pâques dans la mort et la résurrection du Christ, qui dès lors donne vie à toute l'humanité.
En bas à gauche, l'agonie au jardin des Oliviers où nous voyons Jésus en prière, puis Jésus allant voir les Apôtres endormis, fait face au combat de Jacob avec l'ange du Seigneur, juste avant de rentrer en terre de Canaan, terre promise. Le rapprochement est là aussi heureux quand on sait que Jacob est l'ancêtre du Christ et qu'"Agonie" veut dire combat.