1 2 3 4 5

Le travail des moniales

La Sainteté de la vie et la prière liturgique : voilà le champ de notre apostolat, et je le crois très vaste et très fécond. La prière atteint partout, ou mieux, l’âme atteint tout en demeurant en Dieu.

Mère Cécile

En visite au monastère

Sept fois le jour, les moniales se réunissent à l’église au son de la cloche pour chanter la Liturgie des Heures.
« Les monastères sont comme des oasis de vie contemplative dans lesquelles l'homme, pèlerin sur la terre, peut plus aisément puiser aux sources de l'Esprit et se désaltérer le long du chemin. Ces lieux apparemment inutiles, sont en réalité indispensables comme les poumons verts d'une ville : ils font du bien à tous... Un monastère est surtout ceci : un lieu de force spirituelle. »
En se présentant à l’Accueil, les visiteurs découvrent la boutique où les sœurs vendent les produits de leur travail : chapelets, mais aussi confitures et pâtisseries. Ils y trouvent également des livres religieux, des cartes, des images, des cierges et des objets de piété.

Accueil

Quelques chambres permet- tent d’accueillir des Dames ou des jeunes filles désireuses de vivre un temps de retraite dans le silence et la prière. L’usage du téléphone ou de la radio n’est pas permis.
Les chambres sont simples avec un confort minimum. Une salle d’eau regroupe sanitaires et douches. Les repas se prennent en silence pour favoriser le recueillement ; ils sont fournis par le monastère. Il est possible, sur demande, de rencontrer le Père Chapelain du monastère ainsi qu’une des moniales.
Maison Saint-BenoîtLa maison Saint-Benoît, située à proximité du monastère, peut accueillir, pour un ou plusieurs jours, des groupes peu nombreux, qui trouveront sur place le matériel nécessaire pour faire la cuisine, car les repas ne sont pas fournis.



L'icône représente la Vierge Marie:

  1. à droite, deux scènes de l'Ancien Testament ;
  2. à gauche, deux scènes du Nouveau Testament.

En haut à gauche, la représentation de l'Agneau immolé mais toujours vivant, fait face à droite au sacrifice d'Abraham. Isaac est l'encêtre du Christ et en même temps la figure de la réalité à venir, réalisé dans le mystère de Pâques dans la mort et la résurrection du Christ, qui dès lors donne vie à toute l'humanité.
En bas à gauche, l'agonie au jardin des Oliviers où nous voyons Jésus en prière, puis Jésus allant voir les Apôtres endormis, fait face au combat de Jacob avec l'ange du Seigneur, juste avant de rentrer en terre de Canaan, terre promise. Le rapprochement est là aussi heureux quand on sait que Jacob est l'ancêtre du Christ et qu'"Agonie" veut dire combat.