1 2 3 4 5

La vie communautaire

Le moine accomplit dans la vie simple et cachée du monastère un service humble et noble.
Service très noble en effet car, sans cesse devant Dieu, le moine exprime, de son mieux, le désir le plus profond de l'Eglise qui est la rencontre de son Seigneur : c'est pour cela qu'elle chante sa gloire, qu'elle scrute sa parole, qu'elle souffre pour réparer le mal, qu'elle prie inlassablement pour tous les hommes. Et ainsi fait le moine.
Service humble aussi, car celui qui est appelé au monastère sait bien que Dieu l'a choisi gratuitement, sans mérite de sa part, et que s'il a beaucoup reçu, il doit en retour être généreux : pour être généreux chaque jour, il sent que l'aide de Dieu lui est plus que tout nécessaire, ainsi que la prière de toute l'Eglise qui l'entoure. « Quand le moine voit quelque chose de bien dans sa propre vie, qu'il ne s'en attribue pas le mérite, mais rende gloire à Dieu qui est l'auteur de ce bien ».



L'icône représente la Vierge Marie:

  1. à droite, deux scènes de l'Ancien Testament ;
  2. à gauche, deux scènes du Nouveau Testament.

En haut à gauche, la représentation de l'Agneau immolé mais toujours vivant, fait face à droite au sacrifice d'Abraham. Isaac est l'encêtre du Christ et en même temps la figure de la réalité à venir, réalisé dans le mystère de Pâques dans la mort et la résurrection du Christ, qui dès lors donne vie à toute l'humanité.
En bas à gauche, l'agonie au jardin des Oliviers où nous voyons Jésus en prière, puis Jésus allant voir les Apôtres endormis, fait face au combat de Jacob avec l'ange du Seigneur, juste avant de rentrer en terre de Canaan, terre promise. Le rapprochement est là aussi heureux quand on sait que Jacob est l'ancêtre du Christ et qu'"Agonie" veut dire combat.